CVO 2021 – 05/12/2021 Saint-Hilaire-de-Riez

CVO 2021 – 05/12/2021 Saint-Hilaire-de-Riez

5 décembre 2021, Saint-Hilaire-de-Riez. Récit d’une belle matinée.

Si tu cherches le choc
N’hésite pas, 220 Volts
T’aimeras ça
Surtout si tu te sens à plat
Mets les doigts
Oui dans la prise
Tu verras ça
Oui quelle crise
Pour recharger tes batteries
Les deux doigts dans la prise (× 4)

Les Sheriff, Les Deux Doigts dans la prise (1987)

Prologue

Nous sommes le 5 décembre 2021, le jour se lève à peine sur Saint-Hilaire-de-Riez. La température est fraîche paraît-il (pour moi juste au-dessus de zéro, c’est déjà des températures printanières). Les Raid’ Apte arrivent en nombre sur le parking et les salutations s’enchaînent comme s’enchaîneront les balises… Du moins on l’espère.
La salle de la Parée Verte est à quelques centaines de mètres, bien indiquée par des bénévoles de Cap à l’Ouest qui nous rappellent de ne pas oublier notre masque. Nous sommes à peine arrivés et l’organisation est déjà impeccable. Devant la salle, un binôme vérifie les pass sanitaires et nous invite à aller chercher notre numéro d’équipe sur la liste affichée derrière eux. On met le doigt dessus facilement. Force est de constater que, contrairement à Julie et Anthony, on a réussi notre inscription.
On file chercher notre doigt électronique, celui qui nous servira à valider un maximum de balises et on va se mettre dans la queue avec les autres équipes qui attendent de recevoir la précieuse carte.

Qui a le doigt ? (Patrick Bruel)

Même si les doigts des deux mains suffisent à compter le nombre de CO auxquelles j’ai participé, je fais office d’ancien dans le binôme que je constitue avec mon pote Laurent. Pour lui, c’est la première et les rôles sont déjà bien répartis : moi j’essaie de ne pas trop nous perdre, et lui va courir prendre les balises. Au moins au départ en tout cas (on est lié comme les doigts de la main, on saura se parler et s’écouter s’il le faut).

En attendant de recevoir les dernières consignes et, surtout, la carte concoctée par Cap à l’Ouest, on patiente avec quelques Raid’Apte dans la queue. L’ambiance est bonne, ça chambre pour oublier que l’impatience est grandissante.

Ça y est, c’est notre tour. Laurent bipe le départ, j’enclenche le chrono (contrairement à Joss et Choco) et on prend quelques secondes pour regarder la carte. On connaît la légende sur le bout des doigts alors notre stratégie se dessine assez rapidement : on sait qu’on n’aura probablement pas le temps de tout prendre (mes qualités en raclette impactent un peu mes performances en course à pied) mais on décide d’ores et déjà de tenter les trois liaisons pour engranger un maximum de points. D’abord, on file ramasser les balises du Sud-Est de la carte, puis retour vers le départ via la liaison 7-8-9 ; on remontera par le Sud-Ouest en prenant garde de ne pas faire une Bonux-Manu (dans le jargon, ça veut dire « oublier la balise 21 ») jusqu’à la liaison 3-2-1. À partir de là, suivant le temps qu’il nous restera, on ramassera ce qu’on peut au nord et au centre de la carte avant de rentrer par la liaison 6-5-4.
C’est bien calé, ça nous semble cohérent, reste à espérer qu’on a visé juste.

Huit minutes de course, on a fait notre parcours dans les grandes lignes et on a déjà ramassé les balises 20 et 30… Balises que ne trouveront jamais Aurélien et Fabrice qui les ont pourtant cherchées à deux reprises en début et en fin de course (et je dis pas ça pour les montrer du doigt).
Huit minutes, c’est 1’30’’ de moins que Christophe et David (duo orienteur-coureur confirmé, première équipe Raid’Apte lors de la CO de Longeville) pour faire la même chose. D’ailleurs, on se retrouve tous les quatre sur les balises 20 et 30. Et même tous les cinq puisque Philippe (délaissée par sa partenaire Amélie restée bien au chaud pour une sombre histoire de marmot malade) est là aussi. Être avec eux sur des balises, c’est rassurant, on se dit qu’on est plutôt bien dans la carte (parce que Christophe, permettez-moi l’expression, c’est pas du genre à orienter au doigt mouillé). Même s’ils nous laisseront vite sur place, ce début de course est prometteur pour notre équipe inexpérimentée. Je me dis intérieurement (j’ai un grand intérieur) que si ça continue comme ça, sans toucher du doigt la perfection, on devrait pouvoir réussir quelque chose de pas trop dégueulasse. Les balises suivantes me conforteront dans cette idée puisqu’on les enchaîne les doigts dans le nez : 29-10-41-19-12-33. Tout se passe bien. Même mieux que prévu. À ce rythme, les doigts de Django Reinhardt devraient suffire à compter les balises qu’on laissera de côté.
On va vite (dans mon référentiel de vitesse), on est dans la carte et Laurent s’avère un parfait lecteur des courbes de niveaux. C’est pourquoi je le suis le petit doigt sur la couture en filant sur la balise 14 lorsqu’il me propose de passer à travers la dense végétation plutôt que de suivre un chemin. Pour écarter les branches et nous frayer un passage, Laurent y met les quatre doigts et le pouce pour parler vulgairement. Et c’est payant, on arrive sur site, la 14 n’est pas loin, on va bientôt pouvoir attaquer la première liaison. Quand tout-à-coup… [To be continued]

En attendant la suite du récit, nous vous proposons un petit intermède musical.

 

Résumé de l’épisode précédent
Laurent et mica enchaînent les balises mieux qu’ils n’auraient pu l’espérer, aucune ne leur a filé entre les doigts pour l’instant. Ils n’en sont pas encore à 30 minutes de course et ils ont déjà ramassé 8 balises, bientôt 9 puisqu’ils arrivent à proximité de la balise 14.

Suite de l’épisode précédent
Il fait désormais grand jour sur Saint-Hilaire-de-Riez. Le temps est agréable, on profite d’un beau soleil qui darde ses rayons d’or sur la forêt qui nous accueille. Les oiseaux chantent peut-être, on n’en sait rien, on est trop concentré pour s’en rendre compte.

Quand tout-à-coup, Laurent s’exclame : « Merde, j’ai perdu le doigt ». Ma première pensée fut : « J’espère que c’est un doigt de sa main qu’il a perdu ». C’est moche, je sais. Mais mon cerveau poursuit imparablement sa réflexion, la logique est implacable : «  Parce que si c’est le doigt électronique… »

Quizz
Quelle est la suite de cette phrase ? «  Parce que si c’est le doigt électronique…
Réponse A : … ça va nous coûter 50 balles ! »
Réponse B : … si ça se trouve on va fermer cette CO et personne ne nous croira ! »
Réponse C : … c’est dommage, on ne saura pas quelle performance on aurait fait. »
Réponse D : … quand Franck et Olivier vont l’apprendre, on va sacrément se faire chambrer. »

Vous l’aurez compris, c’est bien le doigt électronique pour valider les balises qu’on vient de paumer. Probablement dans une végétation dense. Et c’est bien la réponse D qui occupe désormais mon esprit.
On commence à chercher l’objet perdu en revenant sur nos pas. Retour à la balise 33 et on n’a rien trouvé. On refait le chemin vers la 14 et… on croise Olivier et Franck. Ils ne savent rien, ils cherchent la balise 33 où elle n’est pas (Olivier et Franck, les jardiniers de l’extrême, tous les jeudis soirs sur RMC Story). On leur indique qu’on en vient et que nous… on cherche notre doigt. Franck (principal protagoniste du Raclette Gate de 2018, faut-il le rappeler), ne loupera bien sûr pas une si belle occasion de nous railler.

Pour la suite, en résumé : après une grosse demi-heure de recherches infructueuses, on décide finalement d’appeler l’organisation pour leur signaler notre perte. La personne au téléphone nous propose de venir chercher un autre doigt électronique ou de finir la CO sans.
Comme on a déjà perdu assez de temps, on décide de poursuivre sans doigt électronique mais en s’accordant 2 h 50 de course (au lieu des 2 h 30 prévues) pour pallier une partie du temps perdu à la recherche du doigt. Pour voir ce que ça aurait pu donner.
On termine avec une gestion parfaite du temps (5 secondes avant la limite, les secondes qu’il manquera à Élise et Jean-Noël pour rentrer dans les temps), les trois liaisons bouclées et en laissant seulement 6 balises… et un doigt dans la nature (et un stylo aussi, sans le bouchon resté dans ma main).
Ça aurait pu nous faire 880 points et un classement entre la 46e et la 49e place. Finalement, on finira 178e, le sourire aux lèvres et très loin derrière Marie et Sophie qui finissent première équipe féminine en prenant 39 balises sur 41, ainsi que la liaison 7-8-9 (la liaison préférée de Cécile et Rémi qui ont décidé de la faire deux fois). Bravo les filles !

Épilogue
Malgré (et grâce) à cette péripétie, nous avons pris un immense plaisir sur cette CO parfaitement organisée, dans un super cadre. La carte était belle avec trois liaisons qui ouvraient un bon nombre de stratégies dont nous ne manquerons certainement pas de discuter lors d’une prochaine séance de multi-sport, pour « refaire le match ».

Un immense merci à Cap à l’Ouest pour cette chouette course d’orientation organisée avec des doigts de fée.
Un immense merci, aussi, à l’équipe qui a rapporté notre doigt électronique (nous ne savons malheureusement pas de qui il s’agit). Si vous nous lisez, faîtes vous connaître, on vous paiera un coup à boire : bière, café, eau ou whisky. Mais juste un doigt.

 

Si tu cherches le Nord
N’hésite pas, 41 balises
T’aimeras ça
Surtout si ce n’est pas plat
Mets le doigt
Dans la balise
Tu verras ça
Oui quelle crise
Pour recharger tes batteries
Mets le doigt dans la balise (× 4)

Les Sheriff revisités, Le doigt dans la balise (2021)

mica.

P.S. : Le titre auquel vous avez échappé : Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot doigt(s). (si t’as pas la réf’, c’est par-là).

By | 2021-12-10T12:24:52+02:00 10/12/2021 - 1:49|Compte Rendu, Section Sport Nature|1 commentaire

Un commentaire

  1. BoNuX 11/12/2021 à 1 h 23 min

    Bonjour à vous !
    Enfin surtout à mica qui m’aura bien fait rire dans son article sur la course d’orientation de Saint hilaire de riez.
    Alors dans un premier temps je faisais partie de l’équipe des écureuils dingos au côtés de Nicolas Candaes (certainement le plus dingo des 2 écureuils mais à la vision la plus affûtée).
    Nous étions en train de sauter de pins en pins aux alentours de la balise 33 lorsque celui ci m’a dit:j’ai trouvé un doigt !!.
    Cela fait peur je le sais, moi aussi j’ai eut peur.
    Passion les détails sordides, nous avons couiné quelques fois à voir haute malheureusement vous étiez extrêmement rapide pour des fan de raclette. Alors nous avons terminé la course avec celui ci et l’avons ramené à la fin de notre course.
    Ça a été un plaisir de vous avoir sauvé de 50 euros car étant membres de la team des fan de trails de Saint jean de monts cela fait partie de l’état d’esprit du sport que de se soutenir et s’entraîder.
    Alors vraiment au plaisir de vous rencontrer lors d’une prochaine réunion. Nico et gregos, les ecureuils dingos fan2trail !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Raid'Apte fait sa rentrée en vidéoUn aperçu de nos activités...
X